FÉMINISME, SEX POSITIVE & LIBERTÉ

lundi 14 mai 2018


1. Es tu féministe ? Quel a été le moment révélateur ? 

Oui je suis féministe, limite je me présente en le disant maintenant. Je pense que je l'ai toujours été, mon père m'a élevé dans ces valeurs là donc ça m'a été assez naturel. 
Mais vers mes 20 ans, je me suis vraiment penchée sur la question et depuis je continue à toujours plus me plonger dedans.

2. Que penses tu du féminisme actuel ?  (Des mouvements féministes actuels) 

Je trouve ça cool, dans un sens, qu'il y'ait -autant- de mouvements dans le féminisme. En un sens ça donne de la visibilité et ça montre que de plus en plus de monde s'y intéresse.
Après quand on se penche plus dessus, y'a beaucoup de choses que je déplore. Par exemple le white feminism et les Terfs. Je ne me définis de toute façon pas dans un courant en particulier, j'essaie d'être la plus inclusive et la plus safe possible, tout en continuant de faire des erreurs et d'apprendre de celles ci.

3. Aimerais tu qu'un homme t'importune (en référence à La Tribune du monde) ? Quelle est ta définition de liberté sexuelle ? 

Hahaha, j'ai pas arrêté de lire là dessus, et franchement c'est désespérant que des femmes tiennent de pareil discours. 
Mais ce n'est pas étonnant venant de femmes blanches cis de milieux aisés. 
Non, vraiment, je préfère que les délits restent des délits et qu'on accepte pas les frotteurs et les harceleurs sexuels sous couvert de "misère sexuelle" ou autre non sens. 
La liberté sexuelle ... c'est la possibilité pour quelqu'un (quelque soit son genre ou son orientation sexuelle) de vivre sa sexualité librement et comme la liberté de chacun s'arrête là ou commence celle d'un autre hein, c'est pas bien compliqué. On devrait pouvoir revendiquer notre sexualité ou notre vie sexuelle sans se faire juger ou insulter et sans qu'on oublie le consentement de chacun pour autant.


4. Quel jugement portes tu sur ta sexualité ? 

Je suis sereine par rapport à ma sexualité, j'ai eu "beaucoup" de partenaires, maintenant moins. Y'en a pour qui je me dis que si c'était à refaire je ne le referais pas mais je ne regrette RIEN. 
Ca m'a construit en tant que femme. Et même en tant que féministe, si si. J'ai beaucoup appris sur les hommes (maintenant je me rattrape un peu en ayant des partenaires féminines aussi tant qu'a faire !) et sur leur mentalité. 
J'ai accepté beaucoup de choses à une époque que je n'accepterai plus maintenant, j'ai fermé les yeux ou les oreilles parce que je faisais passer mon envie de cul avant tout mais à présent je ne peux plus imaginer quelqu'un me toucher qui ne soit pas dans mes valeurs.

5. Quelle est la première chose que tu ferais  ? (Si tu étais ministre des droits de la femme) 

Je pense que je ferais comme l'Islande et je me battrais pour qu'une loi sur l'égalité salariale soit obligatoire. C'est quand même désolant de devoir en arriver là mais apparemment, il n'y a pas d'autre moyens pour faire comprendre qu'une femme à autant de valeur qu'un homme dans son travail.

6. Certaines personnes pensent qu'on ne peut pas être féministe et aimer le "sexe brut". Approuves tu leurs propos ? 

Alors je suis féministe et adepte de BDSM. Et je suis adepte de BDSM avec un homme OU une femme. Sans distinction. Donc déjà le côté où on se ferait soumettre par un homme alors qu'à côté on prône notre liberté c'est des conneries. 
Et même si on aime juste le sexe violent, brut, les claques dans la gueule au pieu ou se faire pincer les tétons ça regarde que la personne avec qui on le fait au final. Aucun rapport avec les convictions qu'on peut avoir en dehors.

7. Quelle est ton opinion sur l'opposition (faites par certains) cheveux courts # féminité ? 

Non mais alors par contre il va falloir que les gens lâchent les femmes avec leur cheveux on est plus en 1812 hein. Même une femme crâne rasé elle peut être féminine. 
De toute façon la féminité c'est des conneries de construction sociale, au pire même si une femme veut prendre tous les codes masculins (et rester une femme cis ou trans, n'importe) et bah les gens ont rien à dire et si ça les déranges ils ferment leur gueule et ils vont voir ailleurs.

8.  De quelle manière assumes tu ton corps ?

Ca va dépendre des périodes. J'ai un rapport compliqué avec moi même et mon corps. Dans un sens je sais que je peux être belle, désirable etc aux yeux des autres (mon copain me le prouve bien) mais c'est moi qui ai un problème avec moi même. 
Je passe énormément par la photo pour ça. 
Surtout les nus. (et je prie pour qu'un jour les gens comprennent que nudité # sexualité) 
Au final la nudité c'est ce qu'il y a de plus simple, de plus clair et de plus fragile. 
On peut pas se cacher dans ses vêtements, on peut pas changer la forme de son corps ou faire croire qu'on à quelque chose qu'on à pas. 
Non. En étant nu on est face à nous même et on ne peut que voir ce qu'on est, qui on est. 
Et ça fait du bien quand on arrive à passer au dessus de tout ce qui nous déplait pour ne voir que l'ensemble. 
Un corps nu, c'est beau, peu importe sa forme, sa couleur ou sa taille.

9. Serais tu en faveur de la diffusion (en masse) de porno féministe ? 

Oui oui oui ! 
J'ai absolument rien contre le porno, tant que c'est fait dans une ambiance de travail qui est convenable et que le message envoyé ne fais de mal à personne. 
Il faut arrêter le porno violent, fétichisateur et rabaissant et revenir à des choses plus "vraies" et bienveillantes.

10. Es tu pro sexe, si oui pourquoi ? 

Clairement, oui. 
Parce que le sexe ça n'a de but (en dehors de la procréation) que de faire du bien, à la base. 
Je suis pour du sexe safe, du sexe consenti et partagé dans la bonne humeur. 
Je suis pour que les femmes découvrent et apprécient leur sexualité. 
Je veux que tout le monde se masturbe et ait plein d'orgasmes. 
(A part évidemment pour les personnes asexuelles dans ce cas là on s'en fout du cul, c'est pas le plus important dans la vie).

11. En tant que femme, te sens tu en sécurité dans l'espace public ? 

 Oui et non. Y'a un côté contradictoire dans ce que je vais dire, parce que je ne pense pas avoir peur dans la rue, parce que je pense pouvoir me défendre. 
La contradiction c'est que je ne devrais même pas avoir à me dire ça. Être rassurée parce que je me dis que je pourrais me sortir d'une mauvaise situation, c'est pas une bonne chose. 
Pour moi l'espace public actuellement il appartient aux hommes, et c'est difficile en tant que femme de se l'approprier. Mais il faut ! Et toujours plus. Jusqu'à ce que tout le monde puisse se sentir à l'aise et circuler librement.

12. Monogamie ou Polyamour ? 

Ni l'un ni l'autre ! 
Ou entre deux. 
Je suis plutôt aromantique à la base, et je pensais bien passer ma vie toute seule, mais le destin m'a amené mon meilleur ami/amant qui est mon copain depuis bien un an et demi maintenant, donc je ressens très peu le sentiment amoureux, j'ai plus du fort attachement et un besoin d'affection monstrueux hahaha ! 
On à décidé dès le début que nous ne serions pas un couple exclusif, on à chacun nos compte Tinder et des plans culs (qui se transforme en plan à 3 aussi) et ça nous va bien comme ça. 
Ensemble mais libre !
Je pense que la monogamie est vouée à disparaître au fil du temps. C'est une grosse construction qu'on nous à fait depuis toujours, un schéma à suivre, qui n'est pas forcément des plus sains. 
Plutôt que de quitter la personne qu'on aime pour coucher avec une autre, autant avoir les deux, non ?

Merci à @bunny_badass. La photo lui appartient. 

Enregistrer un commentaire

Subscribe for updates!

© PlaisirUtopique. Design by FCD.